Cent huit jours. Cela faisait mercredi 108 jours que le peuple avait rejeté la révision de la loi sur le CO2. Peut-on, après un délai aussi court, revenir à la charge avec un nouveau projet? Le Conseil national s’est posé la question et a apporté une réponse nuancée: oui et non. Oui, parce que certaines des mesures contenues dans le projet refusé en juin arrivent à leur terme à la fin de cette année. Comme elles sont jugées importantes, il est nécessaire de les reconduire. Et non, parce qu’il est exclu d’ajouter d’autres éléments maintenant, sachant qu’une réforme plus approfondie de la législation sur le CO2 sera présentée à fin 2022 par Simonetta Sommaruga.