Doris Leuthard peut se réjouir, la loi révisée sur le CO2 est sous toit. Ce matin, le Conseil national a éliminé la dernière divergence. Il a décidé par 97 voix contre 79 que le produit des sanctions infligées aux importateurs de véhicules qui ne respectent pas les valeurs en matière de CO2 irait dans le fonds d’infrastructures. La minorité souhaitait distribuer le produit des sanctions à la population, via une contribution aux primes de l’assurance-maladie et l’AVS. La majorité a estimé plus opportun de l’affecter à la protection du climat, en contribuant à la réduction du trafic d’agglomération via le fonds d’infrastructures.