La campagne s’annonce aussi enflammée que la cheminée d’une raffinerie. La révision de la loi sur le CO2 oppose en fait trois camps: celui qui résiste aux changements – principalement la branche pétrolière et automobile –, celui qui veut les accélérer coûte que coûte – les grévistes du climat – et celui qui estime qu’un processus prudent et échelonné est la seule voie praticable dans un pays qui, comme la Suisse, pratique la démocratie directe de manière vivante.

Lire aussi: Double mobilisation contre la loi sur le CO2