A l’heure des pronostics, il y a deux semaines, David Melly, le président de la commune d’Anniviers, misait sur un oui du bout des lèvres des habitants de sa vallée à la loi sur le CO2. Ce dimanche matin encore, juste avant le dépouillement, il aurait parié sur une acceptation du texte à hauteur de 55%. C’est pourtant tout l’inverse qui s’est passé. Comme les Suisses, les Anniviards ont rejeté cet objet. Un peu plus largement toutefois, par 54,25% des suffrages.