Le «groupe d'analyse» proposera des chartes de parrainages pour accompagner les requérants qui veulent rentrer chez eux, ainsi que des jumelages de villes pour assurer le suivi post-retour. Il recommandera aussi la création d'une commission cantonale d'asile. Mais il compte aussi beaucoup sur la future loi fédérale sur l'asile, bien que celle-ci soit déjà honnie par les défenseurs des réfugiés. Raison de cet espoir? La nouvelle porte ouverte par le Conseil des Etats à la régularisation des requérants déboutés par les cantons. Mais il s'agirait d'une compétence administrative réservée à ceux-ci, nullement d'un droit pour les requérants. Cette conception restrictive pourrait susciter l'opposition de la gauche, prévoit le sénateur socialiste neuchâtelois Jean Studer. Encore faut-il de toute manière que le Conseil national approuve cet article 14. Entrée en vigueur prévue: mi-2006 dans le meilleur des cas.