Le Temps: La LATec permet-elle de lutter contre le mitage du paysage?

Christa Mutter: Je considère que non. La loi n'est pas suffisamment claire et ferme pour empêcher le bradage du territoire. La majorité du Grand Conseil et du Conseil d'Etat ne veut pas donner d'indicateurs clairs aux communes du canton. Ils laissent à leurs exécutifs une marge de manœuvre trop grande, qui permet la spéculation.

- Vous souhaitez que les assemblées et parlements communaux puissent se prononcer sur les plans d'aménagement locaux. Cela ne rallonge-t-il pas les procédures?

- Tous les autres cantons, où l'on construit aussi beaucoup, connaissent ce droit. Ils ont fait l'expérience qu'une participation des citoyens au premier stade de la procédure permet finalement de gagner du temps, car cela donne une base plus solide à un projet.

La Ville de Berne a maîtrisé rapidement le chantier complexe de sa place de la Gare grâce à une procédure de participation à tous les niveaux. En ville de Fribourg, le chantier de la salle de spectacles a démarré sans aucune réflexion sur l'environnement dans lequel elle doit s'intégrer. Or c'est une place centrale de la ville.

- Pourquoi voulez-vous obliger les districts à élaborer un plan régional?

- Aujourd'hui, il est impossible de régler les problèmes d'aménagement au seul niveau communal. La coordination traditionnelle a montré ses limites. L'urbanisation, les centres commerciaux, la gestion du trafic ainsi que les zones industrielles sont des dossiers que l'on doit pouvoir gérer au niveau régional. Tout le monde l'admet, donc il faut prendre une décision dans ce sens.

- Selon vous, le canton a-t-il une stratégie pour gérer son actuelle explosion démographique?

- Non. On considère ce développement comme une loi naturelle. En fait, c'est une évolution dictée par le trop-plein de terrains constructibles bradés à bas prix. Il n'y a aucune réflexion urbanistique. Cela va engendrer d'importants coûts en matière d'infrastructure, dans les domaines de la formation et de la santé, lesquels vont à terme prétériter la qualité de vie dans le canton.