L’enseignante suisse de 33 ans de Bülach (ZH) enlevée au Yémen est arrivée vendredi matin à l’aéroport de Zurich. Elle a vécu une année difficile, mais elle a été «bien traitée», a-t-elle déclaré à son retour en Suisse.

«Ca va bien», a-t-elle encore indiqué. Elle a besoin de temps «pour réapprendre à vivre». Elle a remercié toutes les personnes qui ont contribué à sa libération, notamment le gouvernement du Qatar.

L’ex-otage n’a pas donné de détail sur son enlèvement. Ralf Heckner, chargé du dossier à la Confédération, a expliqué cette retenue par le fait que d’autres otages européens sont encore au Yémen et qu’il faut éviter de les mettre en danger. On est sans nouvelle de deux Finlandais et d’un Autrichien.

La Suissesse avait été enlevée le 13 mars 2012