Lucrezia Meier-Schatz se retire de la Commission de gestion du Conseil national. La conseillère nationale (PDC/SG) présidait la sous-commission qui menait l'enquête sur l'affaire Roschacher. Elle avait admis des erreurs de communication dans la présentation de l'affaire aux médias début septembre.

Son retrait, a-t-elle expliqué, n'est pourtant pas en lien avec ces événements, mais découle d'une règle du parti l'empêchant désormais de cumuler son appartenance à la Commission de l'économie et des redevances, l'une des plus importantes du parlement, avec d'autres commissions. «J'ai admis des erreurs, mais si Pascal Couchepin et Christoph Blocher n'avaient pas ce jour-là communiqué à propos d'un rapport dont ils n'avaient pas officiellement connaissance, les choses auraient pu se dérouler autrement.»