L’UDC a une «attitude irresponsable» car elle crée et exploite des peurs, au lieu de chercher des solutions aux problèmes, a déclaré Gerold Bührer dans une interview parue lundi dans la «Tribune de Genève» et «24 heures»

Selon lui, personne ne conteste que près de 40% des entreprises contrôlées ont été épinglées par le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco). Mais seuls 10% des cas sont graves. De plus, les contrôles «sont ciblés sur les branches où les problèmes sont connus».

Economiesuisse et l’Union patronale veulent corriger les défauts du système en améliorant les mesures d’accompagnement. On peut aussi envisager de discuter d’une nouvelle clause de sauvegarde migratoire avec l’Union européenne (UE) en cas d’urgence, mais remettre en cause le système de la libre circulation des personnes serait fatal pour l’économie et l’emploi, a ajouté Gerold Bührer.

Briser les accords bilatéraux avec l’UE serait «irresponsable» car celle-ci représente toujours 60% des exportations suisses, a précisé le président d’economiesuisse. «Le prix de l’accès aux marchés, c’est l’ouverture du nôtre.»