vaud

L’UDC Jean-Claude Mermoud quittera le gouvernement

Le parti cantonal l’a lancé jeudi dans la course au Conseil des Etats

Après 14 ans passés au gouvernement vaudois, l’UDC Jean-Claude Mermoud dira bientôt adieu à la politique cantonale. Il se lancera cet automne dans la course au Conseil des Etats et a déjà prévu de ne pas se représenter aux élections cantonales de mars 2012.

Il a été désigné candidat au Conseil des Etats ce jeudi soir vers minuit par les membres du parti réunis en congrès à Lausanne, au côté du conseiller national Guy Parmelin. Ce dernier avait échoué à atteindre la Chambre haute en 2007, sur un ticket commun avec l’ancien conseiller d’Etat radical Charles Favre.

Selon Jean-Claude Mermoud, sa décision est issue d’une réflexion de «plusieurs semaines». «Guy Parmelin et moi avons une bonne chance de mettre le ticket de gauche en ballottage», explique-t-il. A gauche, les candidats pressentis sont les actuels conseillers aux Etats: la socialiste Géraldine Savary et le Vert Luc Recordon.

Double mandat interdit

S’il est élu à Berne en octobre, Jean-Claude Mermoud devra quitter le gouvernement vaudois, car la Constitution cantonale interdit un tel double mandat. Cela mettrait d’ailleurs en danger l’actuelle majorité de droite au Conseil d’Etat: deux radicaux, un libéral et un UDC. «Pour le parti, il faut du sang neuf dans le canton, estime-t-il. Si l’UDC doit passer par une période de disette, c’est la loi des élections.»

Pour lui succéder, il voit une personnalité réunissant à la fois la tendance agrarienne du parti et son côté urbain.

En cas de non-élection à Berne, il subira un revers important: «Je considérerai que le peuple vaudois voudra dire que mon temps est passé», souligne-t-il.

Publicité