tensions

L'UDC neuchâteloise exclut Raymond Clottu

Son parti reproche au conseiller national d'avoir critiqué la direction, et de ne pas payer ses cotisations. Après la déroute aux dernières cantonales, la formation s'enfonce

Le conseiller national UDC Raymond Clottu a été exclu de la section neuchâteloise du parti, a-t-il annoncé samedi. Le parti lui reproche de ne pas s'être acquitté de ses cotisations et d'avoir critiqué sa direction.

Raymond Clottu a informé par deux fois les instances dirigeantes de l'UDC neuchâteloise qu'il suspendait le versement de ses cotisations. Ceci jusqu'à ce que la situation financière du parti soit éclaircie, écrit-il dans un communiqué. Ces cotisations se montent à 5000 francs par an: «Je ne vais pas le verser dans un panier percé», a-t-il dit sur les ondes de la RTS.

Lire également: Sale temps pour l’UDC romande

Exclusion

Le 13 avril, il a reçu un courrier de la section UDC du Locle lui signifiant son exclusion du parti pour ne pas avoir versé ses cotisations et pour avoir critiqué la direction du parti suite à la déroute de l'UDC neuchâteloise aux élections cantonales au début du mois.

A ce sujet: Le nouveau drame d’Yvan Perrin

Raymond Clottu prend acte de cette décision, explique-t-il dans son communiqué. Il ne recourra pas, bien qu'il la considère comme erronée sur le fond et sur la forme, puisque des règles de procédure n'ont, selon lui, pas été respectées.

Opposé à Yvan Perrin

En janvier 2016, Raymond Clottu avait démissionné du comité directeur de l'UDC neuchâteloise, jugeant précipité le retour d'Yvan Perrin à la présidence du parti. Quant à Yvan Perrin, il a annoncé le 6 avril dernier qu'il se retirait de cette présidence suite à l'échec électoral subi par le parti.

Lire aussi: La démission attendue d’Yvan Perrin

Le lendemain, le député Xavier Challandes, réélu au Grand Conseil neuchâtelois, a annoncé son intention de démissionner de l'UDC. Celle-ci perd ainsi encore un siège en plus des onze fauteuils perdus aux élections cantonales.

Publicité