Avec l'élection, mercredi, de trois juges fédéraux et de deux suppléants, les démocrates du centre sont parvenus à placer cinq des leurs au plus haut niveau judiciaire, où, compte tenu de leurs succès électoraux de l'automne 1999, ils pouvaient se considérer comme sous-représentés.

Le Tribunal fédéral de Lausanne comptera désormais un juge UDC de plus, soit cinq démocrates du centre. L'Assemblée fédérale a élu le Zurichois Peter Karlen, 42 ans, avocat, membre de la Constituante cantonale, passé à l'UDC après avoir été radical. Il remplace le démocrate-chrétien uranais Karl Hartmann, qui prend sa retraite. Les socialistes, les démocrates-chrétiens et les radicaux disposent actuellement de huit juges chacun, les libéraux un, de même que les Verts depuis l'an dernier, après avoir ravi le siège convoité par l'UDC.

Deux de plus

Mais cette fois, les écologistes ne sont pas parvenus à imposer leur candidate, Brigitte Pfiffner, pour l'un des deux nouveaux postes de juge au Tribunal fédéral des assurances, où les Verts ne sont pas encore représentés. Avocate, juge au Tribunal zurichois des assurances, elle était également soutenue par les socialistes et les évangéliques.

Dotée de postes supplémentaires pour faire face à une dramatique surcharge, la Cour des assurances sociales, qui siège à Lucerne, accueillera ainsi deux juges UDC de plus, le Vaudois Yves Kernen, juge au Tribunal cantonal des assurances, et son homologue argovien Rudolf Ursprung. Les démocrates du centre ne sont représentés actuellement à Lucerne que par un seul siège sur neuf juges. Ils en auront à l'avenir trois sur onze, autant que les radicaux et les socialistes, alors qu'on y dénombre que deux juges PDC.

Trois sièges de juges suppléants devaient également être pourvus, soit deux nouveaux postes créés en vue de décharger le Tribunal fédéral des assurances, et un troisième laissé vacant après le décès de son titulaire. Les trois candidatures en lice n'étaient pas combattues. Il s'agit de deux UDC, l'avocat thurgovien Richard Weber ainsi que le Zougois Daniel Staffelbach, membre du législatif de la Ville de Zoug, qui s'est profilé sur l'aile dure du parti. Pour le troisième, le parlement a élu le candidat des socialistes, Andreas Brunner, vice-président du Tribunal des assurances de Bâle-Campagne