Le temps presse pour l’UDC. Ses membres désigneront leur nouveau président le 22 août. Pour l’heure, personne ne s’impose et les tractations se poursuivent. Aujourd’hui, seuls deux conseillers nationaux sont officiellement en lice: le Zurichois Alfred Heer et l’Argovien Andreas Glarner. Mais tous deux sont loin de faire l’unanimité. Et leurs chances sont quasi nulles.

La commission de sélection présidée par l’ancien chef de groupe Caspar Baader poursuit désespérément ses recherches, mais ne cesse d’essuyer des refus. Selon Jean-Pierre Grin, seul Romand membre de cette commission, de nombreux papables ont renoncé pour des raisons professionnelles ou personnelles. «Cette fonction ne fait plus rêver», constate Kevin Grangier président de l’UDC vaudoise. Elle n’ouvre plus la voie au Conseil fédéral comme par le passé et le parti vit une période difficile après la défaite électorale de l’automne dernier.