L’UDC entre à son tour dans la course à la succession de Pascal Couchepin au Conseil fédéral. Vendredi, le comité directeur a demandé aux sections romandes «d’annoncer les éventuelles candidatures au groupe parlementaire».

Dans son communiqué, l’UDC suisse souligne qu’elle est «aujourd’hui largement sous-représentée avec seulement un conseiller fédéral». En ces temps de crise économique et financière, l’UDC exhorte tous les partis à donner la priorité à la compétence et aux qualités de chef du futur élu. L’UDC déplore que «cette élection complémentaire tourne en rond et se limite comme d’habitude à de lamentables petits jeux partisans».

Les femmes libérales-radicales ne sont pas en reste dans le carrousel des candidats à la succession de Pascal Couchepin. Elles disposent de personnalités expérimentées et compétentes qui sont des candidates valables pour le siège vacant. Dans un communiqué diffusé vendredi, les femmes PLR citent leur présidente, la conseillère d’Etat vaudoise Jacqueline de Quattro, leur vice-présidente, la conseillère nationale vaudoise Isabelle Moret, la présidente du groupe parlementaire Gabi Huber ainsi que la vice-présidente du groupe Martine Brunschwig Graf. (ATS)