Elections cantonales

L’UDC du Valais romand recourt contre les résultats du scrutin

Des cas de fraude électorale ont été signalés jeudi dans trois villes haut-valaisannes. Le parti se dit «scandalisé»

L’UDC du Valais romand fait recours contre les résultats du deuxième tour de l’élection au Conseil d’Etat valaisan après la non-réélection de son ténor Oskar Freysinger. En cause, les cas de fraude électorale dénoncés par trois villes haut-valaisannes.

Un recours doit être déposé dans un délai de trois jours après la publication des résultats de l’élection dans le Bulletin officiel. Ce dernier étant paru vendredi, l’UDC du Valais romand (UDCVR) est dans les temps, a indiqué Jérôme Desmeules, son coprésident, revenant sur une information diffusée vendredi dans le Walliser Bote.

Lire aussi: Oskar Freysinger choisit Facebook pour une sortie quasi giscardienne

Le parti veut que «la lumière soit faite sur ce qui s’est passé. Le résultat de l’élection doit être le fruit d’une volonté populaire. Nous ne sommes pas dans une république bananière», martèle Jérôme Desmeules.

L’UDCVR est «scandalisée par ces fraudes», fait-elle savoir dans un communiqué. «Il est totalement inacceptable d’avoir ne serait-ce qu’un doute sur le bon déroulement du scrutin», poursuit le parti, dénonçant «une image catastrophique» pour le canton. Il annonce aussi qu’il se constituera partie plaignante au cours de la procédure pénale.

Plaintes de villes

Des cas de fraude électorale ont été signalés jeudi dans le Haut-Valais dans le cadre des récentes élections. L’ampleur de la fraude, constatée à Brigue, Viège et Naters, n’est pas encore connue. Les trois communes ont chacune déposé une plainte, qui devraient être à présent sur la table du Ministère public.

Dans les trois villes, le scénario semble le même: les municipalités ont constaté des irrégularités lorsque des citoyens se sont plaints de n’avoir pas reçu leur matériel de vote alors que les registres indiquaient qu’ils avaient déjà voté.

2200 voix d’écart

Viège ne pouvait donner jeudi aucune indication quant au nombre de cas de fraude. Le Walliser Bote pointait lui une cinquantaine de cas à Brigue. Selon l’UDCVR, cela laisse à penser que «les manipulations opérées ont pu l’être sur un nombre bien plus important de votants, puisque seuls ceux qui s’en sont plaints ont été identifiés».

A Naters, une dizaine de cas ont été annoncés, selon le président de la commune Franz Ruppen. Mais il faudrait beaucoup plus d’enveloppes pour faire tourner le vote, car il y a presque 2200 voix d’écart entre le PLR Frédéric Favre et Oskar Freysinger, respectivement 5e et 6e au deuxième tour, a dit Franz Ruppen.

Publicité