Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Jacques Nicolet (à g.), président et Kevin Grangier, secrétaire général, lors de la présentation du programme de l'UDV vaudoise.
© LAURENT GILLIERON

vaud

L’UDC vaudoise fait marche arrière sur les méfaits du féminisme

Dans son nouveau programme, le parti laissait entendre son dépit face au fait que les femmes s’épanouissent «de la même manière que les hommes». Volte-face

L’UDC vaudoise a retiré de son site son chapitre consacré à la famille. Les propos inscrits dans un premier temps au cœur du programme du parti ont choqué certaines de ses membres, a signalé «24 Heures», qui relate la dernière décision du parti.

Lire aussi: La section vaudoise du parti sort la bible du parfait UDC

Consumérisme, féminisme

Mercredi passé, la section vaudoise du parti nationaliste a publié sa bible nouvelle, «La voie du bon sens», une démarche entamée après des mois de crise au sein du parti. Ce programme évoquait notamment la famille et la condition des femmes: «Le féminisme pousse les femmes à s’épanouir de la même manière que les hommes: non pas en s’occupant des enfants, mais en déployant une activité hors du cadre familial. Le consumérisme et le féminisme ont entraîné un recours massif à la contraception, et aussi à l’avortement.»

Des critiques internes

Le texte contenait aussi des propos assez durs sur les méfaits des crèches, ou l’évocation d’un «droit de correction» à propos de l’autorité parentale. Dans les colonnes du quotidien vaudois, la conseillère nationale Alice Glauser a lancé qu’elle ne pouvait «pas cautionner les propos concernant la place des femmes».

Dont acte, a fait savoir mardi la direction du parti, disant son «regret» que certaines lignes du programme aient pu choquer. La voie du bon sens, en somme.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a