Elle s'appelle Katharina Thalmann-Bolz. Et personne ne l'attendait. A 46 ans, cette enseignante à Morat est la candidate désignée par le comité central de l'UDC pour tenter de conquérir un siège à l'exécutif fribourgeois. Après l'élection d'Urs Schwaller au Conseil des Etats et sa démission pour juin de son poste de ministre, une complémentaire prévue dans quatre mois remet ainsi en jeu l'un des trois sièges PDC. Forte de ses 21,4% des fédérales, soit 4% de moins que le résultat des démocrates-chrétiens, l'UDC revendique logiquement une place au sein du gouvernement. Le Conseil d'Etat est aujourd'hui composé de trois PDC, de deux PS, d'un PRD et d'un indépendant.

«Bien sûr que l'on revendique ce siège. Notre progression de 10 points par rapport à 1999 et la dégringolade du PDC nous légitiment à entrer dans la course. Il n'y a plus que quatre points d'écart entre nos deux formations. Les démocrates-chrétiens ne peuvent plus prétendre à leur troisième siège. Et il y a de la place pour tout le monde», a expliqué Jean-Luc Rimaz, président de l'UDC. Pour l'heure, la complémentaire devrait ainsi opposer le PDC et l'UDC. Les socialistes ont déjà annoncé qu'ils ne lanceraient pas de candidat. Les radicaux sont liés par les accords de l'Entente bourgeoise. Seuls les chrétiens-sociaux pourraient venir perturber un duel annoncé. Une chose est entendue: le candidat sera Alémanique.

Constituante et membre de l'exécutif de la ville de Morat depuis 2001, Katharina Thalmann-Bolz est pour l'heure peu connue hors de son district du Lac. Mariée à un officier de carrière, cette maman de deux enfants a patiemment gravi les échelons politiques. Conseillère générale et membre de plusieurs commissions à Morat, elle aspire aujourd'hui aux plus hautes sphères de l'Etat. Tous les observateurs attendaient d'ailleurs la candidate malheureuse au Conseil national et ancienne députée Elisabeth Leu-Lehmann. Mais à 59 ans, elle a préféré renoncer à l'aventure. Le choix de Katharina Thalmann-Bolz par la direction de l'UDC devra encore être avalisé par l'assemblée générale du parti le 11 mars prochain.

Face à elle, personne. Du moins pour l'heure. Peu pressé, le PDC choisira son poulain le 19 février prochain, plus d'un mois après l'UDC. Tout le monde évoque pourtant le nom de Beat Vonlanthen, désigné cette semaine candidat à la candidature par sa section locale. Ce Singinois de 46 ans est député au Grand Conseil et sous-directeur du Secrétariat d'Etat à la science et à la recherche. Ce docteur en droit s'occupe notamment de la coordination entre l'Office fédéral de l'éducation et de la science (OFES) et l'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT).