trafic

L’ultime tronçon de la Transjurane est inauguré

Doris Leuthard a célébré ce lundi le dernier tronçon de l’autoroute Boncourt – Bienne. Un chantier de 30 années

La présidente de la Confédération Doris Leuthard a inauguré lundi le dernier tronçon de la Transjurane entre Loveresse et Court, dans le canton de Berne. Dès cet après-midi, les automobilistes pourront emprunter sur sa totalité l'A16 de Boncourt, dans le Jura, à Bienne, en moins d'une heure.

«C'est la fin d'un chantier de 30 ans», a déclaré Doris Leuthard lors de l'inauguration. «Cela a pris un certain temps, mais vous avez été plus rapides que les Valaisans», a ajouté la présidente de la Confédération devant plus de 300 invités. La conseillère fédérale a souligné que c'était une nouvelle étape vers l'achèvement du réseau des routes nationales. «La région n'est désormais plus à l'écart, plus à la périphérie».

Lire aussi: L’autoroute Transjurane change le Jura

Plusieurs tunnels au long des 9,4 kilomètres

La cérémonie officielle s'est déroulée dans la galerie de Bévilard, dans le canton de BE. L'intégration dans le paysage de ce tronçon d'une longueur de 9,4 kilomètres a exigé la réalisation de plusieurs ouvrages imposants, en particulier des tunnels.

L'enveloppe financière prévue avant l'exécution des travaux n'a pas été dépassée. Les coûts de ce tronçon autoroutier s'élèvent à 660 millions de francs environ, dont 87% sont financés par la Confédération et 13% par le canton de Berne.

Moment historique

C'est une page historique qui s'est tournée après des décennies d'attente. C'est le plus grand chantier routier de l'histoire du canton du Jura et du Jura bernois qui est arrivé à son terme avec l'inauguration de ce dernier tronçon sur le sol bernois. Dans le Jura, la Transjurane est achevée depuis le 5 décembre.

Les automobilistes mettront moins d'une heure pour parcourir les 85 kilomètres du lac de Bienne aux portes de la France. Cette autoroute qui se faufile dans une géographie tourmentée aura coûté 6,5 milliards de francs.

Publicité