Anniversaire

L’Unesco ou la fierté retrouvée des Montagnes neuchâteloises

Cette fin de semaine, La Chaux-de-Fonds et Le Locle célèbrent en grande pompe les 10 ans de leur inscription au patrimoine mondial de l’humanité. Dans cette région ouvrière, marquée par les crises, ces festivités rappellent l’incroyable richesse de leur urbanisme façonné au XIXe siècle par l’essor de l’horlogerie

Il y a dix ans, le 27 juin 2009, plus de 5000 personnes, réunies le long de l’avenue Léopold-Robert, le «Pod», laissaient éclater leur joie. A Séville, les deux cités de La Chaux-de-Fonds et du Locle décrochaient leur inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité, reconnues par l’Unesco pour leur «urbanisme horloger» unique – les fameuses rues en damier – forgé par l’industrie. L’ancien architecte de la ville de La Chaux-de-Fonds, aujourd’hui président de la Fondation en faveur de la mise en valeur du site inscrit, Denis Clerc, se souvient d'«une véritable liesse populaire».

Lire aussi: Le Pod, lieu identitaire de La Chaux-de-Fonds