Autour d’une table de discussion, la ministre verte Béatrice Métraux, la députée PLR Catherine Labouchère, ses collègues UDC Jean-Luc Chollet, vert’libérale Claire Richard et socialiste Sonya Butera, ainsi que la municipale de la ville de Gland Christelle Giraud-Nydegger se nomment pour l’exercice madame Pervenche, monsieur Ambrosio ou madame Rochat etc. Le temps d’une après-midi, dans les locaux de l’Université de Lausanne, ils ne sont plus politiciens mais géographe, entrepreneur, sociologue, biologiste, éthicien ou économiste. On leur demande de constituer une équipe de recherche pluridisciplinaire afin de répondre à un appel à projet pour développer des technologies à émissions négatives.