A Genève, l’urbanisation de Cointrin, soumise au vote le 9 février, fait voler en éclats les clivages politiques. C’est que, entre construction de logements et préservation de la zone villas, la nouvelle donne climatique est venue brouiller les cartes. Et fait vaciller la traditionnelle opposition gauche-droite. Chez les défenseurs du projet qui prévoit la création de 2300 logements et 800 emplois d’ici à 2050, on trouve les socialistes, le PDC, SolidaritéS, mais aussi certains Verts et certains PLR. Le MCG, l’UDC, le PLR, le Parti du travail et les Jeunes Verts sont quant à eux rangés dans le camp des opposants. Trop divisés pour prendre position, les écologistes laissent la liberté de vote.

«Personne ne veut venir habiter sous les avions»

Le déclassement de la zone villas située à proximité de l’aéroport, sur les communes de Meyrin et Vernier, divise les candidats au Conseil administratif de la ville de Genève. Pour le MCG Luc Barthassat, il serait préférable de densifier davantage le nouveau quartier PAV (Praille-Acacias-Vernets), plutôt que de construire dans une zone «hautement polluée».