«Méfiez-vous des grandes vacances!» C’est en substance le message lancé lundi par la police genevoise lors de sa conférence de presse estivale. En dépit d’une baisse du nombre de cambriolages dans le canton, diminution de 15,8% pour les appartements et de 36,2% pour les villas, par rapport à la même période de l’année précédente, la police a tenu à rappeler son inquiétude avant les départs estivaux. «La période courant de juin à septembre nous préoccupe tout particulièrement. Les statistiques des cambriolages sont chaque année en nette hausse durant ces mois de vacances. En 2012, nous avons même vécu un pic lors des feux d’artifice des Fêtes de Genève», explique Monica Bonfanti, cheffe de la police genevoise.

Si la baisse des cambriolages est plus prononcée pour les villas, estiment les forces de l’ordre, c’est parce que leurs propriétaires tendent à prendre plus facilement des mesures pour se protéger. En revanche, les effractions ciblant les commerces restent stables.

La police attribue les chiffres positifs des six premiers mois de l’année à une présence renforcée sur le terrain, et à l’action de sensibilisation lancée l’automne dernier. «Verrouillez portes et fenêtres, gardez les clés en lieu sûr, laissez croire à une présence…» Les réflexes à avoir avant de partir en vacances ont fait l’objet d’une campagne d’affichage dans le cadre du programme anti-cambriolage GE-veille . En tout, 39 séances d’information ont été organisées dans la ville et les communes, pour une affluence de quelque 3550 personnes.

Malgré tout, les voleurs profitent encore de portes ou de fenêtres laissées ouvertes par les habitants des lieux. Pour la cheffe de la police, «ces vols ne sont pas des cambriolages au sens juridique du terme puisqu’il n’y a pas d’effraction, mais ils sont comptabilisés comme tels pour des raisons statistiques. La lutte contre ces introductions furtives reste la cible principale de notre campagne.» A plus forte raison quand on sait que le taux d’élucidation des vols par introduction clandestine est de 7,4% alors qu’il est de 9,5% pour les autres types de cambriolages, selon l’Office cantonal de la statistique.