Ils sont six autour de la table, avec une écrasante souffrance pour bagage. Six parents ce jour-là, mais derrière eux un cortège. Ce collectif d’une quarantaine de parents genevois, le Printemps de l’égalité coparentale en Suisse, dénonce l’arrachement de leurs enfants, confiés à l’ex-conjoint ou placés en foyer, lors de divorces hautement conflictuels.

Lire aussi notre éditorial: L’imperfection vaut mieux que la déchirure