Roger Nordmann fait partie des politiciens les plus importants au niveau suisse. Conseiller national depuis 2004, le Vaudois est l’influent chef du groupe PS au parlement. Ses compétences sont reconnues, sa connaissance du terrain aussi. Mais voilà, Roger Nordmann, 49 ans, risque bien de devoir quitter la politique à l’insu de son plein gré. Le socialiste a en effet atteint la limite des mandats imposée par son parti (il a déjà obtenu une dérogation) et devrait, pour rester sous la coupole fédérale, se faire élire au Conseil des Etats en 2023. C’est là que le bât blesse. Son collègue Pierre-Yves Maillard, qui ambitionne également de devenir sénateur, lui barre la route.