Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Les Valaisans ne semblent pas favorables aux Jeux olympiques, selon un sondage.
© FABRICE COFFRINI/AFP

Jeux olympiques

La majorité des Valaisans contre les Jeux olympiques

Le projet Sion 2026 ne convainc pas les Valaisans. Selon un nouveau sondage, près de six citoyens sur dix sont en passe de glisser un non dans l’urne le 10 juin

La majorité des Valaisans ne voudrait pas des Jeux olympiques. 58% des citoyens s’apprêtent à refuser le crédit d’engagement de 100 millions de francs pour le projet Sion 2026, qui sera soumis au vote le 10 juin prochain, selon un sondage publié ce mardi par la RTS.

A moins de trois semaines du scrutin, les opposants semblent donc gagner du terrain. Le dernier sondage sur le sujet, publié par cinq médias valaisans le 4 mai dernier, les donnait en effet au coude-à-coude avec les partisans. «C’est la surprise qui prédomine. L’écart est conséquent, avoue Frédéric Favre, le conseiller d’Etat chargé du projet. Il ne faut toutefois pas oublier que ce sondage a été réalisé sur internet, où il est facile de mobiliser du monde pour faire pencher la balance de son côté. Je pense sincèrement qu’on est plus proche du 50-50», ajoute-t-il.

Principale crainte: le risque financier

Le principal argument qui incite les Valaisans au refus, selon le sondage, c’est le risque financier. Depuis le début de la campagne, les partisans du projet ne cessent pourtant d’argumenter qu’il n’y a jamais eu de déficit dans l’organisation des Jeux olympiques et que l’investissement financier consenti par l’Etat du Valais représente 35 centimes par tranche de 100 francs dépensés. Mais rien n’y fait, ces arguments ne semblent pas toucher les Valaisans. Et Frédéric Favre le reconnaît: «Le slogan des opposants – trois semaines de fête, trente ans de dette – est plus porteur, même s’il est faux.»

Lire aussi: Frédéric Favre: «Les JO représentent 30% de mon temps de travail»

Le Conseiller d’Etat voit également au travers des résultats de ce sondage une défiance des citoyens vis-à-vis du Comité international olympique et non pas des porteurs du projet Sion 2026. «Est-ce trop tôt pour que les Valaisans aient confiance en un changement en profondeur du CIO? On aura la réponse le 10 juin», conclut Frédéric Favre.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a