La disparition des ampoules classiques n’a pas que des conséquences positives sur l’environnement. Comme de nombreuses lampes à basse consommation finissent à la poubelle, des kilos de mercure sont libérés dans l’environnement, selon une enquête de l’ATS.

Il n’existe pour le nombre d’ampoules à économie d’énergie en circulation que des estimations grossières, tout comme pour leur récupération. L’Office fédéral de l’environnement pense que le recyclage de ces nouvelles ampoules est inférieur à 50%.

Les ampoules à basse consommation qui ne sont pas rapportées à un point de collecte finissent dans la poubelle. Chacune contient jusqu’à 3,5 milligrammes de mercure. Plusieurs responsables cités par l’ATS conviennent qu’il faudrait agir pour prévenir ce type de pollution.