Lorsque Ramon, 20 ans, se fait tester positif au virus, il n’a d’abord qu’une légère toux, un peu de fièvre et mal à la tête. Le jeune homme, sportif et en bonne santé, se soucie avant tout de protéger son père qui appartient au groupe à risque. Mais, douze jours plus tard, il est pris d’une fatigue foudroyante. «Je devais résister de toutes mes forces pour tenir debout jusqu’à midi.»