Très bientôt, Pierre Maudet redeviendra un citoyen ordinaire. Celui qui n’avait jamais raté une élection à un exécutif – sauf celle au Conseil fédéral – doit encore prendre le temps de digérer la défaite. Une page se tourne, mais une chose semble déjà certaine. Le candidat déçu ne disparaîtra pas de la scène genevoise et son ambition politique reste vivace. Il l’a dit lui-même ce dimanche: «Je continuerai à me mettre à disposition, d’une autre manière. Tout est ouvert.» Bientôt, un rendez-vous judiciaire le rappellera aussi au souvenir de la population. L’arrêt de 100 pages qui le condamne pour acceptation d’un avantage a été notifié aux parties le 22 mars dernier et un nouveau grand procès se profile en appel d’ici quelques mois.

Lire aussi: Avec l’élection de la Verte Fabienne Fischer, l’exécutif genevois bascule à gauche