Ambiance surréaliste à Berne, dimanche matin, dans les environs du Palais fédéral. Impossible d’accéder au bâtiment le plus connu de la capitale sans être muni d’une carte de presse ou d’habiter un immeuble se situant dans le pourtour délimité par les forces de l’ordre. Derrière chaque barrière se trouvaient des dizaines de policiers en tenue de combat ainsi que des bus blindés pour se protéger en cas d’affrontement avec des manifestants.