L’exécutif de Davos n’autorisera pas la manifestation contre le Forum économique mondial (WEF) prévue par les Jeunes socialistes et la gauche locale dans la commune ce jeudi. En cause: les «masses de neige» tombées au cours des derniers jours sur la ville. Il n’y a pas assez de place à disposition pour permettre le déroulement d’une telle manifestation, expliquent en substance les autorités via un communiqué lundi. La décision a été prise en concertation avec la police cantonale et les organisateurs du WEF.

Lire aussi: «Choose France», le slogan de Macron à Davos

Jusqu’ici pourtant, l’exécutif communal à majorité bourgeoise avait autorisé toutes les manifestations sur le sol de la petite commune de 13 000 habitants, y compris durant le WEF. «Le gouvernement de la ville de Davos estime que la population a un droit fondamental à s’exprimer», affirment les autorités dans leur communiqué. Mais le risque de routes congestionnées l’emporte: le «niveau des précipitations actuel, hors du commun dans les Alpes suisses», ainsi que les «montagnes de neige» qui recouvrent les places de la ville et bloquent certaines ruelles densifient le trafic au point de réduire l’espace disponible dans toute l’agglomération.

«Scandaleux»

Un prétexte «cousu de fil blanc», estime la présidente de la Jeunesse socialiste (Juso), Tamara Funiciello: «C’est scandaleux. On trouve des moyens d’évacuer la neige pour les riches participants au WEF, mais pas pour la population civile qui entend faire usage de sa liberté d’expression et de manifestation.»

L’an dernier, une trentaine d’opposants tout au plus avaient fait le déplacement pour protester contre le WEF à Davos. Or cette année, avec la venue annoncée du président américain Donald Trump, qui cristallise le mécontentement, Davos s’attendait à une plus forte mobilisation. La demande de manifester a été déposée la semaine dernière par un «comité contre le trumpisme», composé de la Juso, des Jeunes Verts suisses, du PS grison ainsi que de l’organisation de gauche alémanique Campax. Les organisateurs tablaient sur 300 participants, malgré le fait que l’événement se déroule en semaine et dans la montagne.

Les militants se rabattront sur le défilé anti-WEF prévu ce mardi à Zurich. Et ils tenteront malgré tout d’être présents à Davos via une «protestation live»: durant 72 heures, une quarantaine d’activistes se relaieront depuis les abords du WEF pour «manifester leur mécontentement contre Trump».