Les candidats à l’élection au Conseil fédéral entament mardi après-midi le marathon des auditions qui se poursuivra mardi prochain. Alain Berset et Pierre-Yves Maillard, les deux prétendants à la succession de Micheline Calmy-Rey, sont successivement entendus par le groupe libéral-radical, les Verts libéraux, les Verts et l’UDC. Le PDC et le Parti bourgeois-démocratique (PBD) les recevront mardi prochain. Quant aux deux challengers de l’UDC, Bruno Zuppiger et Jean-François Rime, ils se présentent mardi après-midi devant les libéraux-radicaux et les Verts libéraux. Le PDC et les Verts doivent décider aujourd’hui s’ils souhaitent leur offrir l’occasion de s’exprimer devant eux. Dans ce cas, l’entretien aurait lieu mardi prochain. Quant au PBD, «il est exclu que nous les auditionnions puisque c’est notre siège qu’ils attaquent», confie leur président, le Grison Hansjörg Hassler.

«Juste un échange»

Les Verts libéraux ont fait beaucoup jaser lorsqu’ils ont annoncé leur intention d’auditionner également Eveline Widmer-Schlumpf et Johann Schneider-Ammann. Il est tout à fait inhabituel que les conseillers fédéraux en charge soient convoqués par les partis. Interrogé à ce sujet, le président du parti, Martin Bäumle, souhaite apporter une précision. «Nous ne voulons pas les auditionner, mais avoir un échange avec eux afin que nos nouveaux membres fassent leur connaissance». A ce jour, les deux conseillers fédéraux n’ont pas reçu d’invitation. «C’est en cours», annonce Martin Bäumle, qui ajoute que, s’il a lieu, l’entretien aura lieu à l’écart des médias.

Les groupes démocrate-chrétien et socialiste discutent cet après-midi de leur stratégie pour l’élection du 14 décembre. Ils communiquent leur position en fin d’après-midi, tout comme le PLR et les Verts libéraux. On s’attend cependant à ce que le jeu reste ouvert au moins jusqu’à mardi prochain, aucun parti n’ayant intérêt à dévoiler ses cartes trop rapidement.