Ce sont deux départements phares qui se libèrent le 31 décembre prochain. On peut d’ores et déjà pronostiquer une dispute serrée entre les nouveaux élus et ceux qui sont en place mais aspirent à changer d’air. Le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) sera très convoité. Le PS avait été fâché de perdre ce portefeuille clé en 2010.

Lire aussi: Succession Leuthard: l’un des favoris jette l’éponge

Il est possible qu’un des deux socialistes, Simonetta Sommaruga ou Alain Berset, qui dirigent le même ministère depuis leur arrivée en 2010 et 2011, s’y intéresse. A l’Intérieur, Alain Berset a de grosses réformes en cours. Mais Simonetta Sommaruga ne serait peut-être pas malheureuse de lâcher Justice et Police, où elle subit les attaques incessantes de l’UDC. On attribue aussi à l’UDC Guy Parmelin un intérêt pour les Infrastructures.

Quant à l’Economie, il est probable que la droite ne voudra pas la lâcher. Majoritaire au gouvernement, elle s’est toujours méfiée du PS, qui n’en a jamais obtenu les clés. Les milieux économiques joueront sans doute de leur influence pour que le successeur de Johann Schneider-Ammann soit aussi libéral que lui.