On dirait un corridor d’hôpital alors que, dans la chambre attenante, s’en va quelqu’un, au bout d’une longue maladie. Marc-Olivier Buffat, président du PLR Vaud, est ainsi comme ces proches d’un agonisant qui veulent encore croire à un miracle, à quelque rémission. L’alliance à droite entre son parti et l’UDC cantonale a tourné au désastre et se meurt, après quatre élections d’affilée où le PLR n’a pas suffisamment soutenu le candidat UDC. Serait-il tant de cesser les soins palliatifs et de tirer la prise en vue des prochaines échéances? Il pense que non.

Lire aussi: Rebecca Ruiz, la nouvelle conseillère d’Etat vaudoise, est élue tacitement