Durant les sept jours de son procès, Philippe Guignard a manifesté des réactions inappropriées, voire exécrables. Souvent confus, l’ex-pâtissier s’est régulièrement manifesté durant les débats, n’hésitant pas à sortir à plusieurs reprises de la salle. Il s’est montré tantôt euphorique, tantôt somnolent. Il a fait un malaise. «Tout un chacun n’a pas la même réaction face à l’échec. Philippe Guignard n’a certes pas eu la bonne», a reconnu son avocate Marianne Fabarez-Vogt, ce jeudi, en préambule de sa plaidoirie. Elle a rappelé la descente aux enfers du célèbre pâtissier, qui, autrefois, «organisait les banquets les plus huppés» et qui n’a dorénavant «plus de logement et plus un sou vaillant». Aujourd’hui, il pourrait même finir sous les verrous.

Lire aussi: L’addition pourrait être salée pour Philippe Guignard