Accueil des sans-abri et des mineurs non accompagnés, manque de logements sociaux et de places en crèche: la ville de Genève est confrontée à de nombreux défis sur le front du social. Sur le plan économique, comment favoriser le commerce local pour redynamiser le centre-ville? En lice pour le Conseil administratif, la PDC Marie Barbey-Chappuis et le candidat d'Ensemble à gauche Pierre Bayenet confrontent leurs points de vue.

Le Temps: Refusée au niveau suisse, l’initiative de l’Asloca pour davantage de logements sociaux a été acceptée à Genève. Comment répondre à cette demande?

Marie Barbey-Chappuis: Il faut un effort collectif des communes qui doit être réparti sur l’ensemble du territoire cantonal. En ville de Genève, quelque 600 nouveaux logements sociaux sortiront de terre d’ici à 2025. Mais il faut aussi construire pour la classe moyenne, grande oubliée de la politique du Conseil administratif actuel. Favoriser les coopératives, les loyers libres et les propriétés par étages (PPE) en zone de développement, c’est préserver la mixité, la cohésion sociale et surtout conserver des contribuables en ville pour financer des prestations sociales et culturelles de qualité. L’autre urgence – à la fois sociale et environnementale – est de rénover le parc immobilier des logements sociaux, en très mauvais état.