Résidences secondaires

Marteau et faucille pour battre Franz Weber

Une affiche témoigne de la virulence de la campagne en Valais

Un homme armé du marteau et de la faucille détruit un chalet. La caricature est de Casal, dessinateur du Nouvelliste. Elle a été publiée sur de pleines pages de ce dernier et de la presse alémanique, signée d’un comité indépendant contre l’initiative Weber. Car en Valais, même si le texte sur les résidences secondaires fait l’unanimité contre lui ou presque, deux comités différents ont vu le jour pour porter ce «non».

Le premier compte 150 membres, dont les noms ont été publiés dans la presse. Le second est un mystère. «C’est une affiche au ton très dur qui touche un autre électorat que nos arguments rationnels», estime Vincent Riesen, coordinateur romand du comité officiel et directeur de la Chambre valaisanne de commerce et d’industrie: «Je la trouve très UDC dans la forme et dans le message. Le fait de jouer sur le communisme est un signe ultra-conservateur.» Pour la députée verte Marylène Volpi Fournier, favorable à l’initiative, les arguments rappellent ceux des campagnes contre la loi sur le tourisme ou après le moratoire sur la vente d’immeubles aux étrangers. Toutes deux opposaient le ministre PDC Jean-Michel Cina à une aile du parti qu’on dit plus conservatrice.

Aujourd’hui, des membres du PDC désignent les auteurs de l’affiche. Ils pointent un groupe d’entrepreneurs de l’entourage de Jean-Marie Fournier, promoteur immobilier et actionnaire du Nouvelliste, et font de l’UDC Oskar Freysinger le concepteur du message. Ce dernier dément: «Mais de quelle publicité parlez-vous?» Quant à Jean-Marie Fournier, il affirme n’avoir participé qu’au financement du comité officiel: «C’est un groupe d’entrepreneurs qui a réalisé cette seconde publication. Je ne sais pas exactement de qui il s’agit.» Officiellement, personne ne sait qui se cache derrière cette mystérieuse boîte postale 4051 à Sion. Pas même Casal, qui dit ne pas connaître son commanditaire. Une «valaisannerie» qui alimente l’idée de liens nébuleux et de guerres intestines au PDC, imbibées de stratégies en vue des élections au Conseil d’Etat en 2013. ö Pages 14, 15

Publicité