Ce sont d’autres blouses blanches, celles dont on a sous-estimé l’importance jusqu’ici, mais dont la pandémie de Covid-19 rappelle qu’elles sont un maillon essentiel du réseau de santé: les pharmaciens et pharmaciennes ont commencé par fabriquer des solutions hydroalcooliques lorsqu’on en manquait, ils mettent désormais à disposition des tests antigéniques rapides et s’apprêtent à enclencher le turbo pour que toute la population soit vaccinée cet été. Pour la première fois, c’est une femme qui se trouve à la tête de leur faîtière, PharmaSuisse. Martine Ruggli-Ducrot, une Fribourgeoise de 54 ans qui s’est donné une mission de «dynamiser la profession».