Pénétrer sans autorisation dans une école peut coûter cher. Le Matin l'a appris récemment à ses dépens. Le quotidien orange a dû verser 1800 francs au Cycle d'orientation alémanique de Fribourg, après qu'un journaliste et un photographe se sont introduits dans le bâtiment, alors que le directeur de l'établissement s'y était formellement opposé.

Le contexte est émotionnel. En décembre 2007, un élève de 15 ans meurt lors d'un cours de gymnastique des suites d'un arrêt cardiaque. Deux jours plus tard, les deux hommes de presse pénètrent dans l'école pour réaliser un reportage. Une photo, montrant un autel honorant la mémoire du jeune disparu, est publiée. Le responsable de l'école porte plainte pour violation de domicile.

L'affaire a été réglée en avril dernier lors d'une conciliation à la préfecture de la Sarine. Contre le retrait de la plainte, Le Matin accepte de verser 1000 francs à l'établissement, et prend aussi à sa charge les frais d'avocat de celui-ci ainsi que ceux de procédure. «Le journal a versé un montant symbolique destiné à un fonds de l'école», indique le service juridique d'Edipresse. Lequel reste persuadé que la violation de domicile n'était pas réalisée. Il a toutefois préféré éviter d'aller au tribunal, vu les circonstances spécifiques du dossier.