Matthias Finger est un fin connaisseur des entreprises publiques suisses. Professeur en management des industries de réseau à l’EPFL et directeur du secteur transports à la Florence School of Regulation, il prendra sa retraite l’année prochaine. Dans cette perspective, il publie un pamphlet sur l’avenir des CFF et de l’Office fédéral des transports (OFT), sur lequel il porte un regard très critique qui suscitera la controverse. Publié en allemand chez NZZ Libro, cet ouvrage intitulé SBB – was nun? sortira en français en mai, sous le titre Que faire des CFF?, chez le même éditeur. Le Temps l’a rencontré.

Lire aussi: Bénéficiaires et critiqués, les CFF cassent les prix