En continu

Le MCG entre dans un gouvernement genevois largement renouvelé

Le député et conseiller national MCG Mauro Poggia a été élu ce dimanche. Le gouvernement comptera deux PLR – les deux uniques sortants –, deux PDC, le représentant du MCG, un écologiste et une socialiste, la seule femme du collège. Premier défi, la présidence

■ 20h16: on se souviendra de «Mm»

A l’heure de clore cet article en continu, rappelons l’intrigante autant que laconique expression de Mauro Poggia sur Twitter en début d’après-midi, bien avant son élection: «Mm». Retrouvez nos articles sur ces élections genevoises et leurs enjeux sur notre page spéciale.

■ 20h07: la présidence, premier enjeu?

Les conseillers d’Etat entreront formellement en fonction le 10 décembre. Innovation due à la nouvelle Constitution genevoise: le Conseil d’Etat élu ce dimanche aura un président pour l’ensemble de la législature. Sur le modèle de ce que connaissent les Vaudois, il ne s’agit pas d’un département présidentiel, mais d’une charge permanente associée à un département existant. Durant ce dimanche après-midi, des voix, résumées par l’ATS, laissaient entendre que le PLR François Longchamp jouirait d’une «voie royale» vers la présidence. Toutefois, à considérer les scores, son collègue de parti Pierre Maudet, premier élu, pourrait tout aussi bien manifester quelque appétit présidentiel…

■ 19h52: réaction d’un maire de France voisine face à «l’anti-frontaliers» Mauro Poggia

Notre collègue Christian Lecomte a recueilli quelques réactions en France voisine, à lire bientôt sur notre site et demain dans colonnes. Voici celle de Gabriel Doublet, maire de Saint-Cergues, près d’Annemasse: «La bonne nouvelle est la dernière place d’Eric Stauffer, les Genevois le jugent plus apte à être trublion de la République que membre du gouvernement. La moins bonne est l’élection de Mauro Poggia. Même si celui-ci a fait acte de repentance en prenant ses distances avec certaines déclarations extrémistes de son groupe politique, il reste un anti-frontaliers qui notamment ne veut pas entendre parler de financement genevois des parking relais.»

■ 19h43: grand remue-ménage pour les départements

A priori, les sortants Pierre Maudet, qui détient le portefeuille de la sécurité, et François Longchamp, à l’urbanisme, devraient garder leur dicastères. Les cinq nouveaux venus devront se répartir les finances, la mobilité, l’instruction publique, l’emploi et la solidarité ainsi que l’économie et la santé. A moins que les périmètres de certains départements ne soient modifiés.

■ 19h40: pas de double mandat pour les nouveaux ministres

Le nouveau Conseil d’Etat accueillera trois conseillers nationaux: Luc Barthassat, Antonio Hodgers et Mauro Poggia. La Constitution genevoise, récemment refondue, ne permet pas le cumul de fonctions. Les viennent-ensuite sont donc sollicités. L’ATS indique que chez les Verts, l’ex-députée Anne Mahrer confirme sa volonté de représenter Genève au Conseil national. Au MCG, le député et président du parti Roger Golay a également annoncé son intention de siéger. Au PDC, le premier vient-ensuite est le conseiller administratif de la Ville de Genève, Guillaume Barazzone. Il n’a pas annoncé sa décision.

■ 19h28: plus aucun libéral historique au sein du gouvernement genevois

Autre particularité du Conseil d’Etat élu ce dimanche (lire aussi ci-dessous, 18h11): il ne comporte aucun représentant de l’ancien Parti libéral. Comme ailleurs, et non sans douleur, radicaux et libéraux genevois ont récemment fusionné. La législature qui s’ouvre sera la première de ministres battant pavillon PLR. Or, Pierre Maudet et François Longchamp relèvent de la branche radicale du parti.

18h20: au MCG, Roger Golay en lice pour le National

L’ATS a fait le tour des présidents de partis. A la tête du MCG, Roger Golay indique qu’il est probable qu’il remplace Mauro Poggia sous la Coupole fédérale. Il estime que le MCG et son allié l’UDC ont démontré que «cette nouvelle force peut apporter quelque chose de positif.»

Le président du PLR, Alain-Dominique Mauris, regrette l’éviction d’Isabel Rochat. «Elle n’a pas été perçue à sa juste valeur. Le gouvernement comptera une femme de moins», a-t-il commenté. Et de relever que le PLR reste le premier parti du canton.

Le PDC est satisfait d’avoir regagné le siège qu’il a perdu en 2007. «Les quatre candidats de l’Entente représentent une force réelle», a indiqué la présidente du PDC Béatrice Hirsch. Selon elle, Serge Dal Busco s’est profilé finances et Luc Barthassat, mobilité.

A gauche, la présidente des Verts Emilie Flamand-Lew salue le beau score du conseiller national écologiste Antonio Hodgers. Même si la gauche perd un siège, son homologue du PS Romain de Sainte Marie relève qu’avec un Parlement constitué de trois bloc, le nouveau Conseil d’Etat dans son ensemble devra construire des majorités pour faire passer chaque projet. (ATS)

■ 18h15: Mauro Poggia et la «partie remise»

Le nouvel élu MCG à Léman Bleu: «J’ai une fierté pour le parti que je représente. Dommage que nous ne soyons pas plus nombreux [allusion à Eric Stauffer et Céline Amaudruz], mais ce n’est que partie remise.»

■ 18h11: un gouvernement fortement renouvelé, et rajeuni

Le nouveau Conseil d’Etat genevois ne compte que deux sortants, le duo PLR Pierre Maudet et François Longchamp. L’âge moyen du collège sera de 48 ans. Les doyens d’âge seront Mauro Poggia et Serge Dal Busco, qui ont 54 ans.

■ 18h02: «Une tristesse», selon Isabel Rochat

Isabel Rochat, candidate sortante PLR non réélue, à l’instant sur le plateau de Léman Bleu: « On ne peut pas gagner à tous les coups. On a fait une campagne magnifique [...], qui clôt quatre années superbes. [...] Bien sûr il y a un deuil, une tristesse, il faut arriver à la vivre. Mon engagement prendra une autre forme.»

■ 17h50: là où Mauro Poggia a culminé

Un rapide parcours des résultats en fonction des communes et locaux de vote montre que Mauro Poggia a fait de bons scores de manière générale hormis bien sûr dans les bastions de gauche du centre de Genève. Il est arrivé en tête dans les bureaux de Meyrin, Vernier-Village, Châtelaine et Les Avanchets.

■ 17h34: Versoix, pure genevoise

Par rapport au choix de la majorité des électeurs du canton, la commune de Versoix fait figure d’élève modèle : elle a élu les nouveaux conseillers d’Etat dans l’ordre exact du scrutin cantonal, avec des proportions comparables.

■ 17h22: le détail des résultats définitifs

Le premier dépouillement, qui ne risque pas d’être chamboulé par le deuxième comptage (lire ci-dessous), donne donc les voix suivantes aux sept élus:

Pierre Maudet (PLR, sortant): 59 007

François Longchamp (PLR, sortant): 55 077

Serge Dal Busco (PDC): 49 903

Luc Barthassat (PDC): 46 284

Antonio Hodgers (Verts): 44 095

Anne Emery-Torracinta (PS): 43 474

Mauro Poggia (MCG): 41 127

Puis:

Thierry Apothéloz (PS): 39 843

Isabel Rochat (PLR, sortante): 37 044

Céline Amaudruz (UDC): 35 049

Eric Stauffer (MCG): 32 010

■ 17h15: pas de renversement quant à l’élection de Mauro Poggia

Léman Bleu donne quelques précisions sur un éventuel doute quant à la septième place de l’élection. Selon la Chancellerie, il peut y avoir renversement entre le premier et le second dépouillement s’il y a 300 voix environ de différence. Or, le dépouillement annoncé il y a quelques minutes donne 1284 voix d’écart entre le candidat du MCG et le socialiste Thierry Apothéloz.

17h02: résultats définitifs, Mauro Poggia est élu

Les résultats du premier dépouillement, c’est à dire définitifs sauf une surprise fort peu probable, sont connus. Sont élus: Pierre Maudet, François Longchamp, Serge Dal Busco, Luc Barthassat, Antonio Hodgers, Anne Emery-Torracinta et Mauro Poggia.

■ 16h59: Cologny, à droite toute

La cossue commune de Cologny s’illustre durant ce dimanche électoral. A ce stade des résultats, si le canton avait voté comme elle, il n’y aurait aucun représentant de la gauche au gouvernement. Outre le quatuor PLR-PDC actuellement en tête (Pierre Maudet, François Longchamp, Serge Dal Busco et Luc Barthassat), les Colognotes aurait élu Isabel Rochat, Mauro Poggia et Céline Amaudruz.

■ 16h53: les Genevois de l’étrangers auraient élu Isabel Rochat

Les Genevois de l’étranger n’ont pas voté dans le même ordre que les locaux. Selon les chiffres à cette heure de la Chancellerie, les expatriés suivent les quatre premiers élus sur place (Pierre Maudet, François Longchamp, Serge Dal Busco et Luc Barthassat), mais ils placent Isabel Rochat en cinquième position. Elle est suivie d’ Anne Emery-Torracinta et d’Antonio Hodgers. La participation des votants d’ailleurs s’établit à 27% des inscrits.

■ 16h34: les femmes, grandes perdantes de l’élection

Il paraît donc fort probable que le gouvernement genevois ne comportera qu’une seule conseillère d’Etat. Les commentaires de dépit commencent à se faire entendre.

■ 16h02: petite récapitulation

A ce stade du dépouillement (70% des bulletins, voir le détail ci-dessous), seraient élus: Pierre Maudet, François Longchamp, Serge Dal Busco, Luc Barthassat, Antonio Hodgers, Anne Emery-Torracinta et Mauro Poggia. Ce dernier est toutefois talonné par Thierry Apothéloz, il y aura sans doute duel entre les deux pour le septième siège. Les prochains résultats, qui pourraient être définitifs, sont annoncés par la Chancellerie pour 17h15.

■ 15h56: pour la présidente des Verts, Antonio Hodgers a péché des voix ailleurs

Emilie Flamand-Lew, qui préside les Verts, estime qu’«Antonio Hodgers a obtenu beaucoup de voix à l’extérieur du parti. J’espère que les trois candidats de l’Alternative passeront et que le PDC Luc Barthassat fera un meilleur score que le MCG Mauro Poggia» – ce qui est le cas, à ce stade des résultats.

■ 15h40: le détail des résultats à 70% des bulletins

Après le dépouillement de 70% des votes, voici les résultats, fort différents de l’ordre annoncé à 15h15:

Pierre Maudet (PLR, sortant): 39 370

François Longchamp (PLR, sortant): 36 779

Serge Dal Busco (PDC): 33 392

Luc Barthassat (PDC): 30 999

Antonio Hodgers (Verts): 30 095

Anne Emery-Torracinta (PS): 29 708

Mauro Poggia (MCG): 27 885

Thierry Apothéloz (PS): 27 582

Isabel Rochat (PLR, sortante): 25 026

Céline Amaudruz (UDC): 23 897

Eric Stauffer (MCG): 21 869

■ 15h30: le PDC remonte

Sur la base de 70% des bulletins, Serge Dal Busco passe en troisième position. Puis viennent Luc Barthassat, Antonio Hodgers et Anne Emery-Torracinta. Mauro Poggia reste en septième place. Il est suivi de Thierry Apotheloz, «dans un mouchoir de poche» avec le candidat MCG, dit la chancelière Anja Wyden Guelpa. Eric Stauffer ferme désormais la marche.

■ 15h13: Isabel Rochat, quatre dures années au gouvernement

L’agence ATS résume le parcours gouvernemental de la PLR, 59 ans, éjectée ce jour du Conseil d’Etat (lire aussi notre article «Isabel Rochat, une ministre à la peine»).

Isabel Rochat aura vécu une expérience difficile à l’exécutif cantonal. La libérale-radicale de Thônex a fait ses débuts au Conseil d’Etat en 2009 en héritant du département de la sécurité, un dicastère considéré comme maudit, que personne ne voulait reprendre et qui a usé nombre de conseillers d’Etat.

L’élue a rapidement eu maille à partir avec le puissant syndicat de la police genevoise, qui se plaignait de ne pas être écouté. Isabel Rochat n’étant pas une grande communicante, le dialogue entre les forces de l’ordre et la nouvelle élue a tourné à l’aigre, entraînant l’enlisement des dossiers.

La magistrate a finalement été tirée de cette mauvaise situation par un faux pas de son collègue conseiller d’Etat Mark Muller, qui a été contraint à la démission en cours de mandat après s’être battu avec un barman. L’élection complémentaire a été gagnée par Pierre Maudet, qui avait toujours affiché son intérêt pour les questions liées à la sécurité.

Mme Rochat a donc pu quitter son dicastère pour prendre la tête du département de la solidarité et de l’emploi, bien moins exposé que celui de la sécurité. Discrète, elle n’a cependant pas réussi à faire passer son message auprès de l’électorat sur le chômage, l’emploi ou l’action sociale. (ATS)

■ 14h50: le président du PS parle d’une «situation confortable» pour les deux premiers candidats de gauche

Romain de Sainte Marie, président du PS, a dit à notre journaliste Christian Lecomte: «Je suis très agréablement surpris par ces premières estimations. En plaçant Antonio Hodgers et Anne Emery-Torracinta dans une situation confortable, nous avons le sentiment que nous avons mené une campagne rose-verte compacte et proche des préoccupations des gens. Thierry Apothéloz est lui aussi bien placé mais il est encore trop tôt pour se réjouir. Les locaux de vote dépouillés sont urbains donc traditionnellement plus à gauche. Il faut attendre les résultats du péri-urbain et des campagnes qui nous sont moins favorables.»

■ 14h45: le centre a plébiscité la gauche, le Lignon pousse Mauro Poggia

La carte fournie par l’Etat de Genève montre, sur la base des premiers dépouillements des votes anticipés, que les arrondissements du centre de Genève ont fortement voté pour les trois candidats de gauche. Par exemple, à Prairie-Délices, Saint-Jean ou aux Pâquis, ils arrivent en tête, devant les candidats sortant Pierre Maudet et François Longchamp. Ceux-ci dominent en revanche aux Crêts. Dans la région Aïre-Le Lignon, Mauro Poggia arrive en deuxième position.

■ 14h35: le détail des premiers résultats

L’Entente de centre-droit placerait trois candidats, la gauche, trois également, et le MCG entrerait au gouvernement. En scrutin, les premiers résultats, sur la base de 48% des bulletins, sont les suivants:

Pierre Maudet (PLR, sortant): 26 444

François Longchamp (PLR, sortant): 24 384

Antonio Hodgers (Verts): 22 599

Anne Emery-Torracinta (PS): 22 447

Serge Dal Busco (PDC): 21 922

Thierry Apotheloz (PS): 21 107

Mauro Poggia (MCG): 20 598

Luc Barthassat (PDC): 20 118

Céline Amaudruz (UDC): 17 649

Eric Stauffer (MCG): 16 386

Isabel Rochat (PLR, sortante): 15 993

■ 14h 25: Isabel Rochat vers la sortie

Sur la base de 48% des résultats, l’ordre d’arrivée est le suivant: Pierre Maudet (PLR) à plus de 26 000 voix, François Longchamp (PLR), Antonio Hodgers (Verts) à plus 22 000 votes, Anne Emery-Torracinta (PS), Serge Dal Busco (PDC), Thierry Apotheloz (PS) et Mauro Poggia (MCG). Suivent Luc Barthassat (PDC) – distant de Mauro Poggia de moins de 500 voix –, Céline Amaudruz (UDC), Eric Stauffer (MCG) et la sortante Isabel Rochat (PLR).

■ 14h16: participation à 47%

La chancelière annonce que la participation pourrait atteindre 47%. 25 locaux de vote ont été dépouillés. Tous ceux de la ville de Genève sauf deux, ainsi que, notamment, Onex.

■ 13h58: Pierre Maudet a fait voter sa fillette

Le candidat sortant PLR, arrivé en tête du premier tour avec 46 921 voix, raconte sur Facebook: «A voté... par la main innocente de sa fille qui aura ainsi contribué à ce que son père en reprenne - peut-être - pour cinq ans.»

■ 13h52: les forces en présence au parlement

Rappelons les résultats des partis lors de l’élection du Grand Conseil, en nombre de sièges:

Libéraux-Radicaux: 24 (-7)

PDC: 11 (stable)

UDC: 11 (+2)

MCG: 20 (+3)

Verts: 10 (-7)

PS: 15 (stable)

Ensemble à Gauche: 9 (+9)

13h46: vers une bonne participation?

La Chancellerie a établi un ultime pointage de la participation par vote anticipé samedi à 23h55. Il donnait un taux, alors, de 44,04%, soit 107 318 votes.

13h42: l’ouverture des urnes par Twitter

Pour suivre les dépouillements, l’Etat de Genève a créé un flux Twitter: @GE_elections

■ 13h28: un tweet électoral de Mauro Poggia

Premier gazouillement du candidat MCG en ce dimanche de vote: «Mm».

13h05: l’horaire des première projections

La Chancellerie annonce des premières tendances pour 14h30.

■ 13h00: un bref rappel des enjeux

De 29 (!) au premier tour, ils ne sont plus que 11. La baisse du nombre de candidats ne réduit toutefois pas les incertitudes qui pèsent sur le second tour des élections genevoises, ce dimanche. Si les PLR sortants François Longchamp et Pierre Maudet n’ont guère de souci à se faire, la suite des résultats reste très ouverte.

Au premier tour, les PDC Serge Dal Busco et Luc Barthassat avaient fait de bons scores, tandis qu’Isabel Rochat était à la peine, pour une candidate sortante. Maura Poggia arrivait en cinquième position, instaurant l’un des principaux enjeux de ce dimanche: le MCG entrera-t-il au gouvernement?

La tension sera aussi forte à gauche. La socialiste Anne Emery-Torracinta arrivait en sixième position lors du premier tour, à moins de 500 voix d’Eric Stauffer. Pour les Verts, Antonio Hodgers se plaçait en 10e position.

Au Grand Conseil, le scrutin du 6 octobre a installé trois blocs d’importance égale entre la droite populiste, le centre-droit et une gauche dont l’aile dure a gagné des voix et a pu entrer à nouveau au parlement.

Publicité