C’est au travers d’un communiqué laconique que le Département fédéral de la défense annonce vendredi après-midi avoir déposé plainte auprès du Ministère public de la Confédération contre le médecin en chef de l’armée. Ce collaborateur basé à Ittigen, dans le canton de Berne, est provisoirement suspendu. La présomption d’innocence s’applique.

Le divisionnaire est soupçonné d'infraction contre le patrimoine ainsi que de violation des obligations professionnelles et devoirs de fonction. Contacté, le Ministère public de la Confédération confirme l'ouverture d'une procédure pénale. Mais il se refuse à toute considération supplémentaire. Selon nos informations, le soupçon pourrait tourner autour d'un problème de facturation. 

Le médecin en chef de l’armée suisse, divisionnaire, a un lourd cahier des charges. Il dirige le domaine des Affaires sanitaires au sein de la Base logistique de l’armée et dirige le Centre de compétence pour la médecine militaire et de catastrophes. Il a aussi la responsabilité de la surveillance technique de l’Institut de médecine aéronautique ainsi que du service sanitaire de la composante professionnelle des forces spéciales. En tant que mandataire du Conseil fédéral, il bénéficie d'un statut particulier au sein de l'armée.