Tous les cantons romands, sauf le Jura, ont renouvelé ces derniers mois leurs autorités. Plus de femmes, plus de jeunes, plus de personnes issues de la migration ont été élues. Le Temps dresse six portraits, à retrouver chaque samedi de l'été. Rencontre avec des municipaux dont le rôle est essentiel, mais qui ne font pas toujours la une de l'actualité. Première étape Morges, puis Bulle, Genève, Bienne, Sierre et Neuchâtel. 

Voilà une syndique que l’on va avoir à l’œil durant cette législature. Nouvellement élue – elle a pris ses fonctions le 1er juillet 2021 –, Mélanie Wyss, 40 ans tout rond, a été largement plébiscitée par les Morgiens, qui ont exprimé leur volonté de changement, faisant basculer la municipalité à droite (5 à 2). Mais plus largement, tout le PLR vaudois l’espère comme une relève. Le revirement est apparu de façon d’autant plus étonnante que le parti a perdu lors des communales du printemps 2021 de nombreux sièges dans les exécutifs des autres grandes communes vaudoises. Ainsi, Yverdon, Nyon, Montreux, La Tour-de-Peilz et Vevey ont confirmé leur ancrage ou sont devenues majoritairement à gauche – la dernière a même éjecté tous les PLR de son gouvernement.