Dans les cafés de la rue qui relie le centre de presse de l’Etat du Valais et le restaurant où la télévision valaisanne a établi ses quartiers, les politiciens de tous les partis se perdent en calculs, le portable à la main. En fin d’après-midi, les socialistes, les libéraux-radicaux et les démocrates-chrétiens peuvent toujours prétendre à un siège très volatil, qui a appartenu à chacun d’eux par le passé.

Suivez les résultats en direct et en détail sur notre fil.

Seul Oskar Freysinger semble détendu. Le ministre affiche un large sourire et enchaîne les interviews. Au long des années, il est parvenu à constituer une base électorale qui ne dépend plus de sa personne. Privé pour la première fois de son père fondateur, son parti progresse de 5 à 8 points. L’UDC obtiendra un second siège historique à Berne. Si Franz Ruppen assurera sa succession, Grégory Logean et Jean-Luc Addor se battront jusqu’à la dernière minute pour l’accompagner, et conviennent que «tout se jouera à quelques centaines de voix». Pour l’instant, le second l'emporte pour 2000 voix.

Victoire des jeunes

Un peu plus loin, Philippe Nantermod et ses militants se congratulent. Le jeune libéral-radical devrait être élu. Il devance son colistier Jean-René Germanier, candidat sortant qui brigue un quatrième mandat. Le sort de ce dernier reste suspendu à une clé de répartition entre les partis très incertaine. Elle dépendra des résultats des villes, attendus entre 21h et 22h, et qui devraient faire la différence entre le PLR, le PDC et la gauche.

Le sortant Mathias Reynard fait lui aussi partie des grands vainqueurs du jour. Le plus jeune des élus au parlement en 2011 assume désormais son rôle de leader. Il réalise des scores proches de ceux de Stéphane Rossini il y a quatre ans. Grâce à la progression des Verts, et avec les 3% des voix récoltés par le Centre gauche, le Parti socialiste semble en mesure de conserver son second parlementaire. Le président du parti, Gaël Bourgeois, semble le mieux placé pour prétendre à cette place sous la Coupole.

Dans le quartier général du PDC, la tension est vive. Les démocrates-chrétiens espèrent toujours reconquérir leur quatrième siège. Dans le Haut-Valais, Roberto Schmidt est très proche de la sortante Viola Amherd et les deux candidats peuvent encore prétendre être élus. Dans le Bas-Valais, Géraldine Marchand-Balet est pour l’instant la mieux placée pour suivre le favori Yannick Buttet à Berne. Ses poursuivants pointent à plus de 5000 voix.

Pas de majorité absolue aux Etats

Les résultats définitifs au Conseil des Etats sont désormais connus. Si personne n’a été élu à la majorité absolue, les deux candidats démocrates-chrétiens sortent largement en tête de ce premier tour de scrutin. Second, le représentant du Haut-Valais Beat Rieder a récolté 7500 voix de plus que l’UDC Franz Ruppen, et 9000 voix de plus que le PLR Pierre-Alain Grichting. Les deux partis de droite se détermineront ce lundi sur un éventuel second tour. L’ancien conseiller national socialiste Thomas Burgener, grand perdant de ce scrutin, a déjà annoncé qu’il ne se présenterait pas.