le général du jour

La mémoire russe des Alpes

Le président russe Dmitri Medvedev se rend aujourd’hui devant le mémorial Souvorov près d’Andermatt (UR), lors de la seconde journée de sa visite d’Etat en Suisse. Un monument qui rend hommage à la traversée des Alpes du général Souvorov il y a 210 ans aujourd’hui

Odyssée alpine Alexandre Vassilievitch Souvorov a 69 ans et une longue carrière militaire derrière lui lorsque le tsar Paul 1er le nomme chef des armées austro-russes, appelées à reconquérir l’Italie aux mains de la France révolutionnaire. En septembre 1799, le général traverse les Alpes depuis le sud par le Gothard pour rejoindre le général Korsakov, qui combat les Français du côté du lac de Zurich. Ses 21 000 hommes parviennent à marcher de Lugano à Altdorf en cinq jours d’escarmouches et d’accidents. Mais le pire est à venir. Trahi par les Autrichiens, battu par les Français, Souvorov se replie en direction de l’Allemagne avec les restes de son armée. Il rentre à Saint-Pétersbourg et trouve un ordre du tsar le vouant à l’exil; il meurt en disgrâce, un an plus tard.

Héros des Russes et des Suisses Si le tsar s’est montré plutôt ingrat, les hommes de Souvorov révéraient leur général. Stratège génial autant que chef présent sur le terrain aux côtés de ses soldats, il jouissait d’une grande popularité. Bien que victime de pillages, la population suisse a vu en Souvorov un libérateur des armées de Bonaparte, lesquelles venaient de faire tomber l’Ancien Régime en Suisse. L’homme est resté une figure légendaire, appréciée dans les deux pays.

Monuments Dans son tableau «Souvorov traversant les Alpes» (ci-contre, un détail), le peintre russe Vassili Sourikov montre le général haranguant ses troupes épuisées glissant sur des pentes vertigineuses. Le monumental tableau de cinq mètres sur quatre a été prêté à la Suisse par le musée russe de Saint-Pétersbourg. Il est visible au Kunsthaus de Zurich jusqu’au 4 octobre. Quant au mémorial Souvorov, il date aussi de 1899 et honore les soldats russes tombés au combat. Il est aménagé dans les gorges des Schöllen (UR).

Publicité