L’association valaisanne «Ras-le-bol» envisage de lancer une initiative populaire cantonale pour en finir avec les nuisances des vols des avions militaires utilisant l’aéroport de Sion.

En préambule, elle réclame l’accès aux résultats d’une étude réalisée par l’EPFL, que le Conseil d’Etat aurait en mains depuis la fin 2011, selon les militants. L’initiative demanderait que les autorités cantonales s’opposent par tous les moyens juridiques et politiques à leur disposition à la présence et à l’exploitation d’un aérodrome militaire à Sion, raconte l’ATS. L’association, qui se dit «groupe d’action contre l’aérodrome de guerre de Sion», a été fondée en 2006. Récemment, une autre organisation, l’association des riverains de l’aéroport de Sion, a elle aussi fait savoir son impatience.