Mercure:

six parcelles polluées de plus

Valais Deux terrains de foot concernés

La place d’entraînement du terrain de football à l’ouest du village de Turtig est polluée au mercure. Le terrain à l’est du village et sa place d’entraînement le sont aussi. Pour cette dernière, entre 0,5 et 6,1 milligrammes par kilo de terre. Les villas de Turtig ­longent le Grossgrund Kanal, dans lequel l’entreprise pharmaceutique Lonza déverse ses eaux. De grandes quantités de mercure se sont accumulées dans les boues du canal, qui ont été utilisées comme remblais ou comme fertilisant, polluant les zones habitées et les terres agricoles sur d’immenses étendues.

La troisième phase d’analyse des sols demandée à Lonza par le canton se termine. Le périmètre d’investigation défini à Turtig au mois de mai, 98 parcelles, a été contrôlé. 15 parcelles sont polluées au-delà des normes, 41 le sont assez pour comporter un risque pour la santé, qui doit encore être évalué. «Ces analyses montrent que la pollution est très hétérogène dans la zone construite», dit Cédric Arnold, chef du Service de protection de l’environnement du Valais (SPE). C’est pourquoi certaines zones au nord et au sud du périmètre seront aussi analysées. Cela concerne notamment deux campings.

Investigations vers Viège

Les prochaines investigations porteront sur une zone habitée à l’ouest de Viège. «Cela représente un nombre important de parcelles mais, selon les analyses déjà faites par la commune, par Lonza et par certains particuliers, il semblerait que la pollution y soit moins élevée qu’à Turtig», explique Cédric Arnold. D’ici à la fin de l’année, les zones agricoles seront aussi vérifiées. «L’objectif est d’avoir une vue d’ensemble de la pollution d’ici à la fin de 2014.» Des piézomètres seront installés en aval des zones polluées pour analyser les eaux souterraines. La nappe phréatique a déjà révélé des pollutions très élevées au 1,4-dioxane, potentiellement cancérigène, utilisé par Lonza. Deux puits d’eau potable étaient contaminés à des taux cinq fois supérieurs aux normes et ont été fermés.