Le rôle que va jouer l’OCDE n’est pas clair du tout, écrit le grand argentier à Angel Gurrìa dans la missive envoyée hier. Hans-Rudolf Merz exige équité, transparence et égalité de traitement dans la surveillance de l’adoption de la nouvelle norme, annonce mercredi le Département fédéral des finances sur son site internet.

Le président de la Confédération voudrait savoir quelles institutions internationales ont été mandatées pour surveiller les progrès d’application de la nouvelle norme, quels pays seront surveillés, quels critères seront appliqués et comment la surveillance sera organisée. Le secrétariat de l’OCDE est également prié de clarifier son rôle.