C’était sa première participation à l’Assemblée générale des Nations unies à New York en qualité de chef du Département fédéral des affaires étrangères. Parmi ses rencontres bilatérales d’usage en marge du grand raout onusien, l’une d’elles avait une importance particulière pour Ignazio Cassis: celle avec son homologue russe, Sergueï Lavrov.

Thème de la discussion: l’affaire des espions russes. «La rencontre était tendue en raison des informations qui ont circulé ces derniers mois, notamment par l’intermédiaire des services secrets de plusieurs pays», a-t-il déclaré aux médias. Ignazio Cassis s’est toutefois félicité d’avoir pu faire passer son message: que la Suisse ne tolérera pas les tentatives d’espionnage russe sur son territoire.

Pas d'excuses ni d'aveux

Pour rappel, selon un rapport de situation du Conseil fédéral sur la sécurité de la Suisse, un quart du personnel diplomatique russe en fonction en Suisse mène des activités d’espionnage pour le compte des renseignements russes. De plus, deux membres présumés du service de renseignement militaire russe GRU, qui ont transité par Genève, seraient soupçonnés d’avoir tenté d’assassiner à Salesbury l’ancien agent double russe Sergueï Skripal au moyen d’un neurotoxique mortel, le Novitchok et auraient cherché à espionner le laboratoire de Spiez. Fort de ces révélations, Berne a refusé d’accorder des accréditations à des diplomates russes et vice-versa.

A New York, Ignazio Cassis n’a pas eu droit à des excuses ou à des aveux. «Ce n’est pas dans ce genre de discussion qu’on s’excuse ou qu’on se disculpe», a-t-il précisé. De son côté, Sergueï Lavrov a réfuté les accusations d’espionnage, relevant qu’elles découlaient de la propagande des Etats-Unis et surtout du Royaume-Uni. Les deux chefs de la diplomatie disent toutefois œuvrer à rétablir une relation apaisée. Ignazio Cassis a rappelé à son homologue que, dans l’affaire Skripal, la Suisse n’avait expulsé aucun diplomate russe, contrairement à d’autres pays. Il a même invité Sergueï Lavrov à venir en Suisse, mais celui-ci a pour l’heure décliné, attendant un climat plus serein.