Avec l’arrivée prévue d’une période de grand froid dès mardi 3 février, la municipalité de la Ville de Lausanne a demandé à ce que sa capacité totale des hébergements d’urgence soit revue. Le dernier plan Grand Froid lausannois remonte à février 2012 où il avait été activé pendant trois semaines à partir du 1er février. A Genève, il a été déclenché trois jours en décembre dernier. «Le lancement de cette mesure se fait lorsque les températures annoncées sont inférieures à 0 le jour et – 5 la nuit plusieurs jours de suite», explique Oscar Tosato, directeur de la cohésion sociale de la ville de Lausanne.

Alors que durant le mois de décembre, les lieux d’accueil pour sans-abri n’ont pas été remplis tous les soirs dans la capitale vaudoise, dimanche dernier une vingtaine de personnes n’ont pas pu être accueillies. «A l’abri de protection civile nous autorisons temporairement une occupation de lits supplémentaire. Nous sommes passés de 45 à 65 couchages dans un premier temps et à 75 aujourd’hui», annonce Oscar Tosato. «Dans les autres lieux, de nouveaux matelas sont fournis par la protection civile et rajoutés dans les chambres.»

Ainsi Le Sleep In et La Marmotte auront chacun la capacité d’accueillir dès ce soir 10 personnes supplémentaires. En ce qui concerne l’accueil de jour, L’Espace à la rue César-Roux, habituellement fermé le dimanche et le lundi, est ouvert tous les jours avec le plan Grand Froid, et l’approvisionnement en nourriture fourni par Caritas y est augmenté.

«Dans ces conditions, les structures fonctionnent en suroccupation, et les conditions d’accueil deviennent plus spartiates», ajoute Oscar Tosato. Ces mesures sont donc temporaires et seront levées dès que la vague de grand froid sera passée.