Pierre-Olivier Chave, président de PX Holding, La Chaux-de-Fonds.

«Lausannois d'origine, je suis arrivé dans les Montagnes en 1976. Je m'y suis tout de suite senti à l'aise. Il y a ici une culture «de la belle ouvrage». Une volonté de se dépasser. Pour un industriel, c'est très intéressant. La Chaux-de-Fonds et Le Locle se ressemblent beaucoup. La première est peut-être plus internationalisée, la seconde plus introvertie. Mais ce sont des nuances. Je vois la fusion d'un œil très favorable. En mettant tous les œufs dans le même panier, nous aurons les moyens de faire mieux. Les Montagnes doivent rester la capitale de la microtechnique. Pour cela, nous devons garder la Haute Ecole Arc qui alimente le tissu des PME. Cela implique une taille critique que la fusion renforcerait.

Dans dix ans, il faut que la fusion soit faite. En regardant plus loin, je prêche pour un «grand Neuchâtel», avec le tertiaire dans le Bas et le secondaire dans le Haut. Les deux régions seraient à 10 minutes de train, comme le prévoit le projet Transrun. Nous avons des atouts. Il faut les développer.»